Nombre total de pages vues

samedi 23 février 2013

Do it,album The soft parade

La reussite d'une chanson des Doors dépend de la symbiose de 4 éléments:les paroles de Jim,les sens mélodique et de la composition de Robby,le talent d'arrangeur de Ray et le sens du théâtre de John.Les membres du groupe jouaient tous un rôle essentiel dans le style des Doors mais c'était Jim et Robby qui etaient les paroliers et qui apportaient initialement les idées de chansons sur lesquelles le groupe travaillait.
La difference entre la composition d'une chanson et la création d'un spectacle est souvent mince dans la musique des Doors mais l'écriture et la musique sont deux parties distinctes du processus de création.'Soul kitchen' ou 'Love me two times' par exemple n'auraient pas pu prendre vie de cette maniére entre les mains de qui que ce soit d'autre que les Doors.
'Do it' n'est pas la premiere chanson que Jim et Robby ont partagée sur la base d'un échange créatif mais c'est la premiere a porter une attribution "Morrison-Krieger",puisque les attributions individualisées apparaissent pour la premiere fois sur The soft parade.
'Do it' est plutôt légére du point de vue thématique mais musicalement c'est l'une des meilleures compositions du groupe en studio.Autour d'un riff de guitare,la chanson introduit le soutien de parties d'orgue de Ray et le groove détendu et flottant de John.Aprés les couplets on trouve une phrase rythmée et accrocheuse,un bridge néo-gospel et même un coda semi-jazz.La chanson démontre aussi que pendant les séances quelquefois épuisantes de The soft parade il y avait souvent des moments amusant:on entend des plaisanteries avant le début du morceau,lancé par un rire maniaque de Morrison.
Bizarrement alors que Jim Morrison hésitait à dire a ses fans "follow me down"(suivez-moi)dans la chanson de Robby Krieger,'Tell all the people',dans 'Do it',il n'a ici aucun scrupule a s'adresser a son public comme a des enfants en lui demandant de l'écouter.C'est même le théme central de la chanson.Mais il y a aussi quelques touches Morrisoniennes: le Messie du rock s'adresse bien a ses "enfants" mais le message n'est pas de le suivre,puisque ce sont eux qui vont diriger le monde.
C'est le public qui a le pouvoir de faire changer le monde,il ne doit pas se contenter de suivre un leader.Morrison voulait souvent éliminer la distance entre l'artiste et le public et voulait détruire la relation idole-adulateurs.
"Mes publics,en général,ils sont assez branchés"expliquait-il a John Carpenter,journaliste au Los Angeles Free Press en 1968."C'est comme si on disait au début:vous êtes le public et nous on est là-haut et vous,vous êtes là-bas.Et puis tout d'un coup vous êtes là,vous êtes juste là et vous êtes comme nous....ça ne se voit pas.Quand ils savent qu'ils sont comme nous ,toutes les barriéres tombent et j'aime beaucoup ça."
Mais la chanson n'est pas seulement un message demandant aux disciples de mener les leaders:la phrase "please listen to me"(écoutez-moi)est également un raccourci pour donner "please me"(fais moi plaisir) et il est clair que ce "plaisir" pourrait bien prendre toute la nuit.Morrison avait deja exprimé ses idées avec plus d'éloquence et il allait le faire de nouveau plus tard.Mais 'Do it' avec son melange de désir et de libération était typiquement Morrisonien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire