Nombre total de pages vues

jeudi 14 mars 2013

Runnin' blue,album The soft parade

C'etait deja beaucoup demander aux fans des Doors que de s'habituer a ecouter leur groupe de rock favori chanter sur fond de trompettes royales et de sanglots de violons,mais quelque chose d'encore plus bizarre les attendait : un hommage parfumé  au bluegrass à Otis Redding,chanteur de soul.
Otis Redding,qui mélangeait l'abandon de Little Richard et les paroles chaudes de Sam Cooke,était devenu le représentant le plus émouvant du style Memphis.Au début des années soixante quand il travaillait au studio Stax avec Booker T et les MG comme groupe d'accompagnement,Redding avait créé des chefs-doeuvre du soul comme 'Mr Pitiful','Pain in my heart' et 'That's how strong my love is'.
En 1965,'Respect' démontrait que Redding était devenu un artiste a part entiére.Cette chanson lui fit également connaître un succés commercial sans précédent.Elle allait devenir un nouveau hit quand Aretha Franklin en publia une reprise.Redding était une star dans les hit parades de musique noire et petit a petit il gagnait le respect du public blanc.Les Rolling Stones avaient inclu des reprises de ses chansons dans leurs disques et il avait retourné le compliment avec une version brûlante de 'Satisfaction'.Au festival pop de Monterey en juin 1967,Jimi Hendrix faisait son début américain et avait fait les grands titres quand il avait mis le feu a sa guitare.Mais c'était le concert galvanisant de Redding qui avait été le point fort de ce festival de trois jours.
Vers la fin de l'année,Redding avait commencé a écrire des paroles plus introspectives.Il avait maitrisé les grooves du soul et du Rythm& Blues et il voulait faire prendre une nouvelle direction a sa musique.Le 7 décembre 1967,il entra dans les studios Stax/Volt pour enregistrer le type de chanson qu'il recherchait: 'Sitting on the dock of the bay'.Tragiquement,trois jours plus tard,en route pour un concert,son avion privé s'écrasa et Otis disparut.En mars 1968,'Sitting on the dock of the bay' était le disque numéro 1 dans les hit parades de pop américains.
Les Doors avaient voulu participer au festival de Monterey mais au moment de son organisation 'Light my fire"n'était pas encore devenu un grand succés et au niveau national les Doors n'étaient qu'un autre groupe de L.A(Morrison pensait que les organisateurs du festival avaient ignoré les Doors a cause d'une rivalité entre le monde musical de L.A et celui de San Franscico).Alors qu'Otis Redding séduisait un public de 50000 hippies blancs a Monterey,les Doors faisaient leur troisieme voyage a New york et attiraient des foules énormes au club de Steve Paul,The scene,ou ils rencontrerent Andy Warhol et les branchés de sa Factory.
Au moment de l'assemblage de The soft parade,Robby pensait qu'Otis méritait un hommage lyrique,qui prit forme avec Runnin' blue.La chanson démarre avec Jim qui chante en solo 'Poor Otis dead and gone'sur une cadence de marche militaire,puis la chanson a proprement parler commence,avec des trompettes tres en evidence.Robby expore le type de repos et de réconfort que Redding décrit dans 'Dock of the bay' et le "dock" devient n'importe quel endroit ou on peut trouver la paix,même Los Angeles.Cette chanson souffre peut-être d'un excés d'ambition: au lieu d'être un simple hommage soul(qui était sans doute l'intention),la chanson est un pastiche bancal de plusieurs sections rock et soul combinées avec un bridge jazz et des refrains country-bluegrass(chantés par Krieger lui-même dans un style nasillard qui rappelle un peu Dylan).
"On faisait notre Sgt Pepper"explique John Densmore dans une interview de 1972."Juste pour montrer a quel point les choses etaient devenues ridicules,on a importé Jesse McReynolds et Jimmy Buchanan,un joueur de mandoline et un violoneux, de Caroline du nord,pour jouer un solo dans une chanson."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire