Nombre total de pages vues

samedi 18 mai 2013

The spy,album Morrison hotel

Même quand Jim Morrison rugissait du blues simple et fougueux au premier abord,ses paroles avaient souvent une dimension littéraire surprenante.'The spy' et sa ligne principale,"I'm a spy in the house of love"(je suis un espion dans la maison de l'amour)viennent d'un roman de 1954 écrit par la romanciére Anais Nin,Espionne dans la maison de l'amour.
Fille d'un pianiste espagnol et d'une chanteuse danoise,Nin est née dans la banlieue parisienne en 1903.Elle a passé son adolescense aux Etats-Unis et c'est la,durant ses visites a la bibliothéque publique de New- York,qu'elle a contracté une passion pour le langage qu'elle conserva toute sa vie.Nin,encore jeune femme est revenue en France.Sa curiosité intellectuelle allait de pair avec un désir d'explorer sa sexualité jusqu'au bout ,et bien qu'elle se soit mariée jeune,elle eut de nombreuses liaisons sérieuses.
En 1931,elle rencontra l'écrivain américain Henry Miller et sa femme June quand ils vinrent vivre a Paris.Nin tomba amoureuse de June Miller et leur relation se termina tristement.Mais c'est avec Henry Miller que Nin établit la relation peut-être la plus importante de sa vie.Ils devinrent amants mais,surtout s'encouragérent mutuellement dans leur création littéraire.A cause de son dévouement a la libérte d'expression dans la vie comme dans l'art,Anais Nin a soutenu financiérement la publication du premier roman de Miller,Le tropique du cancer et il l'encouragea a son tour a écrire.
Lorsque Tropique du cancer a enfin été publié aux Etats-unis au début des années soixante,Nin écrivit une préface pénétrante:"Ce livre ,si c'était chose possible,est capable de restaurer notre appétit des réalités fondamentales.La note prédominante semblera être l'amertume et c'est vrai que l'amertume est bien là toute entiére.Mais il y a aussi une extravagance sauvage,une gaiété folle,une verve,un enthousiasme,quelque fois presque un délire.Une oscillation constante entre les extrémes,avec de grandes longueurs nues qui ont le goût du cuivre et qui nous laissent le parfum puissant du vide.Ce livre va au delà de l'optimisme ou du pessimisme.L'auteur nous donne le dernier frisson.La douleur n'a plus de secret."
Les lettres,journaux,essais et romans d'Anais Nin sont caractérisés par une prose sensible et un surréalisme léger et espiégle.Ses oeuvres complétes nous permettent de découvrir l'âme d'une artiste qui tente de trouver le contentement et il n'est pas difficile d'imaginer que Morrison ait beaucoup apprécié son oeuvre.(En fait quand les Doors etaient en train de monter leur groupe,Nin était deja connue dans les cercles littéraires de Los Angeles car elle s'y était installée au début des années 40.Elle est morte a L.A en 1977).
Les Doors étaient tellement satisfaits du résultat de 'The spy' que cette chanson est devenu une des parties cruciales de leurs concerts:un piano spécial était amené sur scéne pour que Ray puissse reproduire son blues au clavier.
Sur la base d'une progression blues simple mais bien pensée,la chanson transforme Jim en voyeur (du style 'My eyes have seen you').Il est aussi un peu l'amant furtif comme dans la chanson de Willie Dixon 'Back Doorman'.Mais alors que cette chanson-là etait chantée comme un hurlement triomphant de désir pur,Jim est devenu un amant plus prudent dans 'The spy'.Il se trouve dans la maison de l'amour et il sait quels sont les mots que veut entendre l'objet de ses attentions mais,chose plus importante (est ce une menace ou simplement un fait?)il connait la 'deepest secret fear'(plus profonde peur secréte)de sa partenaire potentielle.
Dans une interview de 1969,Jim déclarait a Lizze James que "les gens ont peur d'eux-mêmes.De leur propre réalité,de leurs sentiments surtout.Les gens disent que l'amour c'est formidable mais c'est de la merde.L'amour fait mal.Les sentiments sont troublants.Les gens apprennent que la douleur c'est mal et c'est dangereux.
Comment peuvent-t-ils parler de l'amour s'ils ont peur?".

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire