Nombre total de pages vues

dimanche 27 janvier 2013

Five to one,album Waiting for the sun

Alors que la plupart des chansons contestataires perdent leur mordant a mesure qu'elles vieillissent,la fureur contenue dans 'Five to one' continue a faire frissonner.C'est vrai qu'on ne sait pas exactement ce que Morrison contestait quand il l'a scandait.Il refusa de dévoiler aux membres du groupe ou a quiconque ce que le titre signifiait et diverses interprétations furent avançées dans le studio pour l'expliquer:la proportion de blancs et de noirs,de fumeurs de drogue et de gens qui ne se droguent pas,la proportion des moins de vingt-cinq ans par rapport aux plus de vingt-cinq ans dans la population...
Dans la fureur introduite par Morrison dans les parties vocales se glisse quelque chose qui n'a rien a voir avec les paroles-la chanson fut en effet enregistrée un jour ou deux aprés la décision prise par le groupe de ne pas continuer a travailler sur "Celebration of the lizard".
Dans son livre Riders on the storm John Densmore explique comment ils ont mis au point 'Five to one' dans le studio.John venait juste d'achever une méditation d'un quart-d'heure avec Robby quand Jim exigea qu'il se remette a la batterie et qu'il démarre par un rythme fort et basique.Densmore n'était pas spécialement d'accord car il espérait introduire plus de jazz dans les morceaux de Waiting for the sun et ça ne l'intéressait pas de construire un morceau sur une simple mesure 4/4.
Densmore finit par asquiescer aux désirs de Morrison et celui-ci commença a hurler la premiere phrase de la chanson.Robby entama un riff délicat qui culmina en un solo hurlant et Manzareck trouva rapidement quelques parties simples et puissantes au clavier.Le titre était soutenu par une basse monstrueuse-une partie qui rappelait celle de Ray au piano basse,dans la section "butterfly scream" de "When the music's over".En un rien de temps les Doors avaient créé leur morceau le plus brûlant a ce jour,sur un album ou apparaissent certaines de leurs chansons les plus douces.
Mais le morceau appelait-t-il a prendre les armes contre "l'establishment" ou se moquait-t-il des échecs de la contre-culture?En proclamant que beaucoup de gens étaient prêts a se lever contre les forces de l'ordre,Morrison semble donner le genre de discours calculé pour faire frissonner le lieutenant Kelly de New Haven.Mais quand il parlait de la fin des jours dansants il semblait s'intéresser a la révolution tout en étant dégoûté des révolutionnaires.
La triste réalité et l'une des raisons pour lesquelles 'Five to one' est tellement éreintante,c'est que quand Morrison l'a enregistrée il était complétement saoul.Sa voix craque et l'abandonne,il a l'air d'avoir le hoquet en plein milieu d'une phrase et n'arrive pas a suivre le groupe.On peut même entendre vers la fin de la chanson un ordre lancé a Jim depuis la cabine de contrôle,pour qu'il attende "encore une mesure"avant de commencer.A la fin il éclate d'un rire cinglé.Il dit "Love my girl" au debut et a la fin du morceau,ce qui était peut-être prévu dans la chanson,mais on peut simplement comprendre que Jim parlait a Pamela Courson qui se trouvait dans le studio.
Même pour les fans les plus fidéles des Doors la fureur du morceau était effrayante"Je me souviens que la premiere fois que j'ai entendu 'Five to one' juste apres sa sortie"raconte Paul Body"j'ai dû passer le disque a trois heures du matin et ça m'a foutu les boules.C'était censé être l'album des Doors destiné aux teenyboopers,mais vraiment ça ne ressemblait pas a du "bubble gum". 
L'alcoolisme de Morrison commençait a avoir des répercussions graves,au lieu d'être fêté par tous sur Sunset Strip,Morrison se fesait de plus en plus souvent éjecter des clubs ou on l'avait jadis montrer du doigt avec admiration comme une célébrité.
Le musicien Jimmy Greenspoon se souvient avoir bu et roulé sous la table avec Morrison au Whisky a go go à l'époque des répétitions de Waiting for the sun."On est aller voir un groupe là-bas et on avait fait le pari de voir qui pourrait boire le plus sans s'écrouler.J'ai commencer a m'effondrer mais lui hurlait.Mario,le directeur est venu pour lui dire:"Je me fiche de qui tu est.Ouvre la gueule encore une fois et je te fous dehors."Alors bien sûr Morrison nous a commander encore une ou deux tournées et est remonter sur la table en hurlant.Mario est revenu et vlan Jim s'est fait jeter.Je me tordais de rire par terre alors Mario m'a dit "C'est ton tour Greenspoon".Et vlan je me suis retrouver assis par terre sur le trottoir à côté de Morrison.J'ai dit "On fait quoi maintenant?".Et Jim a répondu trés calmement "On a qu'a aller faire un tour au Galaxy".